5 mythes sur les programmes de sport-santé en entreprise

Neuf organisations sur dix offrent au moins une initiative de mieux-être, selon la Fondation internationale des régimes d’avantages sociaux des employés (IFEBP). Bien que cela prouve qu’elles sont de bonne volonté quand il s’agit de bien-être en entreprise, beaucoup cherchent à améliorer leur offre.
Aujourd’hui, les entreprises reconnaissent que les employés doivent être encouragés dans leurs activités de santé et de forme physique – non seulement pour leurs employeurs, mais aussi pour leur famille.
Cependant il existe de nombreux mythes sur ce qu’il faut pour mettre en œuvre pour qu’un programme de bien-être en entreprise réussisse. Nous les démystifions ici.

Mythe: C’est trop cher.
Beaucoup pensent que le développement d’un programme de santé en entreprise commencent souvent par la réaffectation des fonds nécessaires ailleurs. Mais cette idée ne tient pas compte des coûts des soins de santé des salariés malades, avec des douleurs chroniques ou troubles musculo-squelettiques. Prendre soin des employés une fois qu’il est trop tard coûtent toujours plus de des actions de prévention et de réduction des risques.
Commencez par abandonner les incitations superficielles. Un bilan de santé annuel – et la vérification qui l’accompagne – n’a pas d’importance si vous ne faites rien de ces résultats. La majorité des salariés le font, à contrecoeur, parce qu’ils savent qu’ils doivent le faire. Au lieu de cela, investissez cet argent pour les professionnels des activités physiques qui peuvent aider les employés qui veulent améliorer leur santé. Chez LSA nous avons des accords depuis de nombreuses années pour proposer des tarifs préférentiels au comités d’entreprises. De plus, nous acceptons de multiples moyens de paiements souvent proposés par les entreprises tel des coupons sports, chèques vacances, etc.

Mythe: Les gens ne participeront pas.
Un manque de participation est souvent le résultat d’un manque d’éducation. La plupart des programmes de bien-être de l’entreprise offrent des ressources que les employés n’utilisent pas ou ne connaissent même pas. La raison est simple : C’est trop confus ! Les salariés ne savent pas toujours quoi faire de ce que leurs employeurs leurs proposent.
Commencez par simplifier et promouvoir les options disponibles. Si votre entreprise offre des séances gratuites avec un nutritionniste ou des rabais sur les abonnements à un centre d’activités physiques, faites passez le mot. Engagez les employés avec des informations simples, ciblées, significatives et pertinentes.

Mythe: Les bases sont assez bonnes.
Malgré le développement des programmes de sports-santé des entreprises, la majorité ne réussit pas. Les services et les avantages peuvent être en place sans vraiment atteindre les employés. La Société pour la gestion des ressources humaines (SHRM) rapporte que près d’un quart des organisations ont augmenté leurs offres d’activités physiques et sportives pour leurs salariés de 2016 à 2017, et plus de 55% des entreprises interrogées par Virgin Pulse ont indiqué qu’elles prévoyaient d’augmenter leurs investissements.
Les minimas – mettre des informations génériques sur le site Web de l’entreprise et inciter les employés à participer à des activités physiques régulières pour réduire des risques pour la santé – ne suffisent pas. Pour passer au niveau supérieur, les entreprises à faire correspondre les offres à ce dont leurs employés ont besoin. Chez LSA, tous les adhérents peuvent bénéficier d’évaluations régulières avec nos préparateurs physiques et avoir un programme d’entraînement adaptés à leurs capacités, besoins et objectifs.
Relier les objectifs personnels et les priorités à la santé peut augmenter la probabilité que les employés adoptent et conservent des changements positifs quotidiennement.

Mythe: Il n’y a pas d’avantages tangibles.
Les employés en meilleure santé obtiennent de meilleurs résultats. Des avantages tangibles et mesurables – une composition corporelle améliorée, moins de douleurs et de courbatures et de meilleurs analyses de sang – mènent à plus de créativité, de productivité et d’efficacité.
Les employés en santé prennent moins de jours de maladie, dépensent moins pour les soins médicaux et peuvent se concentrer sur leur travail. Ils vont se montrer, être présents et performer à un meilleur niveau.
Un programme de bien-être d’entreprise robuste favorise également un milieu de travail dans lequel les employés se sentent soutenus et valorisés, ce qui signifie moins de défections. Remplacer des équipes surmenées et malsaines prend du temps, coûte cher et nuit au moral.
Depuis ses débuts, LSA collabore avec pratiquants de niveaux et d’objectifs variés : bien-être, santé, préparation de compétition, perte de masse graisseuse…

Mythe: Ce n’est pas la place d’une entreprise de changer la santé de quelqu’un.
Les employés ne changeront pas leurs habitudes enracinées et amélioreront leur santé simplement parce qu’un employeur les pousse. Ce que les entreprises peuvent faire, cependant, c’est montrer aux employés comment améliorer leur santé changera leur vie en général. L’objectif de l’entreprise est d’envoyer le bon message – nous voulons que vous améliorerez votre santé pour vous et votre famille -, car cela change la culture et l’ambiance de l’entreprise.
Commencez par aider les employés à trouver leurs propres raisons personnelles d’améliorer leur santé.
LSA dispose d’une présence humaine conséquente en salle pour accompagner et motiver les pratiquants et adopter les bonnes pratiques régulières pour améliorer leur santé et atteindre leurs buts.

Comment les militaires, forces de l’ordre et de secours peuvent tirer profit d’un programme d’entraînement personnalisé.

Que vous soyez policier, pompier ou militaire, votre travail exige beaucoup d’engagement votre part. Tout comme un athlète professionnel, vous pouvez bénéficier d’un entraînement axé sur l’amélioration de votre force, de votre santé cardiovasculaire et de votre souplesse.

Amélioration des performances du travail
Peu importe votre expérience et votre ancienneté, une meilleure condition physique peut vous aider à être plus performant dans vos tâches sur le terrain. Les programmes d’entraînement peuvent être personnalisés en fonction de votre forme physique actuelle et vos objectifs de conditionnement physique. Un bon programme vous permettra de progressivement améliorer en toute sécurité votre force musculaire et votre endurance.
Les programmes d’entraînement peuvent également être personnalisés pour votre travail spécifique. Par exemple, les pompiers peuvent avoir besoin de plus de force dans les jambes et le dos pour manipuler de l’équipement lourd pendant la montée des escaliers ou des échelles. Les policiers peuvent avoir besoin d’endurance accrue pour poursuivre les suspects lors d’interpellations. Le bon programme vous aide à améliorer les compétences que vous utilisez au quotidien.

Soulagement des problèmes de santé chroniques
Les problèmes de dos sont incroyablement fréquents chez les personnes qui ont des exigences physiques au travail. Un programme individualisé peut également aider à renforcer votre cœur, en réduisant les maux de dos.
L’entraînement peut aider avec d’autres problèmes chroniques tels que la douleur au pied ou au genou, la douleur au cou ou une mauvaise forme cardiovasculaire. En augmentant votre force et votre endurance, vous vous sentirez mieux à la fois au travail et à l’extérieur.

Réduction du risque de blessure
Les blessures peuvent mettre votre carrière en péril et vous empêcher de remplir vos responsabilités professionnelles. En augmentant votre amplitude de mouvement et votre force, un programme d’entraînement personnalisé peut réduire efficacement vos risques de blessures au travail.
Un programme complet devrait également inclure des stratégies de récupération. Récupérer correctement d’une séance d’entraînement, d’une mission ou d’un sauvetage difficile signifie permettre à votre corps de se reposer pendant la bonne période suffisante. Se pousser trop fort jour après jour augmente le risque de blessure. Les programmes vous aident à comprendre l’importance du repos, et du rétablissement, et à respecter les limites de votre corps de façon saine.

Augmentation de la longévité de carrière
Plus votre corps est en forme, plus vous vous sentez jeune et dynamique, même après des décennies de travail. En maintenant votre condition physique à tout âge, vous pouvez ajouter des années à votre carrière et continuer à faire ce que vous aimez.

A la Lisses Sport Académie, nous sommes fiers d’offrir des services à ceux qui servent notre communauté et notre pays.

Quelle préparation physique pour les sports de combat chez LSA ? – Partie 2

Photo : Peter LIGIER – EuropeanBeatDown 3, by One Punch.

Dans la partie 1 de ce dossier sur la préparation physique pour les sports de combats chez LSA (A LIRE ICI) nous avons posé les contours de la philosophie LSA.
Dans cet article nous allons aborder l’aspect de la réduction des risques de blessure.
Pourquoi est-ce notre objectif principal ?

1/ Un combattant qui s’entraîne plus souvent en bonne santé aura plus de chance de développer ses compétences, son art.

2/ Rester en bonne santé permet de prolonger la durée de pratique, de compétition, et de carrière professionnelle.

3/ Pour nos combattants professionnels, être régulièrement blessé, ne pas honorer les engagements envers les organisations, n’aide pas à construire une carrière sur le long terme.

Quelles sont les blessures les plus fréquentes ?
En compétition, sans surprise, les disciplines de percussions présentent principalement des blessures au visage et à la tête. Tandis que les disciplines de lutte-soumission présentent des blessures articulaires (coude et genou).
Cependant, selon les disciplines, 70 à 90% des blessures surviennent à l’entraînement. Au MMA, ce phénomène étant accentué par la popularité grandissante de ce sport, et l’arrivé de pratiquant sédentaire dans ce sport.

Comment procédons-nous chez LSA pour réduire les risques de blessures ?

Tout d’abord, nos cours de sports de combat sont à visées tactiques et stratégiques. Il n’y a pas de pseudo préparation physique avant séance. Il y a bien un échauffement général puis spécifique. Mais pas de circuit training / cross training qui laisserait certains pratiquants épuisés et donc plus susceptibles de se blesser.

Ensuite, tous les adhérents peuvent bénéficier d’un programme de préparation physique individualisé. L’objectif peut-être de mieux tenir les séances et de prendre plus de plaisir à la pratique des sports de combat, ou bien dans une recherche de performance pour nos compétiteurs ou combattants professionnels. Cela est inclus dans l’abonnement.

De plus, ces programmes intègrent des exercices spécifiquement choisis pour résoudre les problématiques spécifiques à chacun dans la réduction des risques de blessures. Mobilité, gainage, renforcement musculaire spécifique, etc.

D’autre part, préparateurs physiques et instructeurs de sports de combat travaillent en étroite collaboration. Ils mettent en place des plannings d’entraînements les plus efficaces possible. Avoir 81h d’ouverture avec supervision des préparateurs physiques, ainsi que des cours de sports de combats matin, midi, après-midi et soirée, offre une grande flexibilité et un suivi de la charge d’entraînement du sportif.
Nous faisons également des recommandations aux combattants sur les choix les plus efficaces dans d’agencement des séances de préparation physique dans la semaine ou dans la journée. Nombre d’entre eux font face à des plannings personnels changeants et nous faisons de notre mieux pour leur proposer des solutions pratiques, flexibles et performantes. Ceci pour tous les niveaux de pratique.

Enfin, une attention particulière est faite pour permettre aux combattants de participer aux séances de Sparring dans un état de fraîcheur physique. Une fatigue physique et mentale étant associée à une augmentation des coups reçus.

Comme vous pouvez le constater, chez LSA nous privilégions une approche multifactorielle impliquant l’ensemble de l’équipe d’encadrement.

 

Références :

Injuries Sustained by the Mixed Martial Arts Athlete – Andrew R. Jensen & coll. – Sports Health. 2017 Jan-Feb; 9(1): 64–69

The Epidemiology of Injuries in Mixed Martial Arts – A Systematic Review and Meta-analysis – Reidar P. Lystad, – Orthop J Sports Med. 2014 Jan.

Comment perdre mon ventre flasque après mon accouchement ?

Malheureusement il n’est pas prouvé qu’il est possible cibler une zone précisément. Vous allez trouver beaucoup de vendeurs de machines ou de méthodes magiques qui prétendent pouvoir supprimer la graisse de la masse graisseuse localisée. Tout cela est faux. Pour beaucoup ce sont des arnaques possiblement dangereuse pour votre santé.

Tout d’abord il convient de rééquilibrer l’alimentation. Limitez l’apport des plus mauvais glucides comme le pain blanc, céréales transformées, soda, etc.

Ensuite, n’hésitez pas entamer un programme d’entraînement sportif. pour preuve, la Société Obstétriciens et Gynécologues du Canada (Artal & col., 2003 ; Davies & al., 2003) recommande de commencer peu de temps après l’accouchement les exercices du plancher pelvien, et de gainage dans leur ensemble.

La sélection des exercices doit également suivre certaines recommandations. Il préférable de choisir au début des exercices n’augmentant pas de façon trop brutale la pression intra- abdominale.

Enfin le travail cardio vasculaire se voudra progressif. L’idéal étant de réguler la difficulté de celui par une mesure de la fréquence cardiaque pendant l’effort.

Un programme adapté à vos capacités et le suivi d’un coach comme chez LSA vous permettra sans aucun doute d’atteindre plus efficacement vos objectifs.

A quelle fréquence devez-vous vous entraîner ?

Le Collège de médecine sport américain (ACSM) recommande d’atteindre 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée par semaine pour obtenir des effets positifs pour la santé, maintenir poids actuel et/ou prévenir gain de masse graisseuse.

Pour les personnes en surpoids ou obèses, l’ACSM recommande d’atteindre 250 minutes d’activité physique d’intensité modérée par semaine. Les résultats des études semblent montrer que si ces recommandations sont suivies, la perte de masse grasse peut être importante.

Il y a 2 points important à ne pas oublier. Tout d’abord il s’agit d’activité physique modérée. Donc adaptée à vos capacités. Enfin, qu’il faut varier les types d’exercices ou de thème de séance afin de garder la motivation. Ne vous démotivez pas en répétant jours après jours, semaines après semaines.

Chez LSA, tous les adhérents bénéficient d’évaluations régulières avec nos coachs et de programmes d’entraînement individualisés.

Dois-je m’étirer avant ou après ma séance d’entraînement ?

Tout monde sait que étirer les muscles peut avoir des effets positifs, mais savoir quand et comment vous étirer est plus compliqué que vous pensez.

Tout d’abord il faut savoir que les études sur le sujet ne sont pas concluantes.
Voici un guide simple sur ce qu’il faut mieux faire, ainsi que ce qu’il faut éviter.

A FAIRE

  • Au début de séance, préférez des étirements dynamiques où l’on exploite de façon active l’amplitude maximale de mouvement.
  • Les étirements statiques après la séance ne diminuent pas les courbatures séances. Cependant cette pratique semblerait être favorable à la prise de masse musculaire.
  • Pour les étirements statiques, tenir les étirements pendant 20 à 30 secondes.
  • Étirez souvent zones raides. Pour la plupart des personnes : ischio- jambiers,mollets et fléchisseurs de hanche, pectoraux.

NE PAS FAIRE

  • Étirements statiques avant l’entraînement. Cela peut affaiblir vos muscles et réduire leur capacité à produire de la force.
  • Étirer dans un mouvement rapide, puis en «rebondissant » en amplitude maximale.
  • Étirer muscles blessés. Même si vous vous sentez bien, vous pouvez faire de gros dégâts.