Abdos : 3 raisons de ne plus JAMAIS faire de crunchs

Les adhérents LSA sont toujours surpris lorsque nous leur expliquons que nous ne faisons jamais faire des exercices généralement classés comme “abdo”.
Le terme sangle abdominale fait référence à l’ensemble des muscles de l’abdomen. Nous parlons donc ici d’un groupe musculaire qui entoure le caisson abdominal.
Pendant des années l’entrainement des abdos consistait en d’interminables répétitions avec pour objectif d’obtenir cette sensation de “brûlure” : crunchs, obliques, etc.

Si nous ne pouvons expliquer pourquoi certains utilisent encore ces exercices, nous pouvons vous expliquer pourquoi nous avons banni ces exercices des séances chez LSA.

1/ Perte graisse locale
Le tout premier mythe à faire tomber est celui de la perte de graisse localisée. La légende voudrait que plus vous faites d’exercices d’abdo, plus vous affinez cette zone et faites ressortir vos tablettes de chocolat. Cependant, comme plusieurs études scientifiques l’ont démontré, il n’est pas possible de perdre de la graisse localement.
Chez LSA, les adhérents dont l’objectif est d’affiner leur silhouette ne font pas d’exercices type crunch ou oblique. Pourtant nous obtenons une perte d’un centimètre (-1 cm) des tours de taille ou de hanche en moyenne par semaine.

2/ Fonction des abdos
Le rôle de la sangle abdominale n’est pas de rapprocher le haut du bas du corps (ou inversement) ou bien de bouger le haut du corps. Le rôle de la sangle abdominale est de maintenir l’alignement naturel de la colonne vertébrale. De contrôler la position de la colonne vertébrale malgré les mouvements du corps en haut et/ou en bas.
C’est pour cela que les muscles de la sangle abdominale sont plus efficaces dans leur position naturelle mais qu’ils sont en situation difficile (brûlure) lorsqu’on les sollicite en dehors de leur fonction. C’est comme vouloir couper un arbre avec un tournevis : ce n’est pas le bon outil.
Chez LSA, nous pensons que notre rôle est d’aider nos adhérents à préparer leur corps à faire face aux demandes de leurs activités quotidiennes. C’est la définition même de l’entraînement dit “fonctionnel”. Nous entraînons le corps et les muscles dans leurs fonctions.

3/ Effets sur la santé
Posez-vous la question suivante : pourquoi le rôle de la sangle abdominale est-il de contrôler et stabiliser la colonne vertébrale ?
La réponse est simple. Car certaines zones de la colonne vertébrale, lombaire particulièrement, ne sont pas structurellement faites pour bouger. Les abdos sont donc là pour protéger cette zone.
Pour comprendre il suffit de vous représenter la colonne vertébrale comme un sandwich. Les tranches de pain sont les vertèbres. La garniture (ce qu’il y a entre le tranche de pain), sont les disques intervertébraux. C’est par cette zone que ressort ce que vous avez déjà entendu sous le terme de hernie.
Chaque fois que vous faites un crunch ou oblique, les deux tranches de pain de votre sandwich viennent compresser la garniture. Autrement dit, chaque répétition de ces exercices écrase vos disques, détruit votre santé et vous rapproche d’une hernie.

A présent que vous avez plus d’information sur les raisons pour lesquelles nous n’utilisons plus d’exercices crunchs ou obliques chez LSA, nous vous invitons à demander à leurs adeptes pourquoi ils les utilisent encore. Vous avez l’information, c’est à vous de décider ce que vous faites de votre corps.

Mais chez LSA nous l’avantage d’avoir une collaboration entre préparateurs physiques et kinésithérapeutes. Aucun de nous ne proposent des exercices de crunchs ou d’obliques, que ce soit dans un cadre de rééducation, réathlétisation, remise en forme, préparation physique ou perte de poids. Cela ne nous empêche absolument pas d’aider nos patients et adhérents à obtenir une sangle abdominale solide et fonctionnelle, affiner leur silhouette et garder un dos non douloureux en pleine santé !

Références

  • Ramirez-Campillo R, Andrade DC, Campos-Jara C, Henriquez-Olguin C, Alvarez-Lepin C and Izquierdo M. Regional fat changes induced by localized muscle endurance resistance training. J Strength Cond Res 27 (8) : 2219-2224, 2013.
  • Kordi R, Dehghani S, Noormohammadpour P, Rostami M and Mansournia MA. Effect of abdominal resistance exercise on abdominal subcutaneous fat of obese women : A randomized controlled trial using ultrasound imaging assessments. J Manipulative Physiol Ther 38 (3) : 203-209, 2015.
  • McGill S, Low Back Disorders, Human Kinetics, 2002.
0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *